Mozart 1756-1791 !!



La France et l'Europe entière ont fêté avec frénésie l'oeuvre de Wolfgang Amadeus Mozart, lui qui est mort dans la pauvreté et l'indiférence de sa ville natale, Salzburg. Le 27 janvier 2006, date anniversaire de la naissance du compositeur, Riccardo Muti, qui dirigea l'orchestre philarmonique de Vienne à Salzburg dit de la musique du compositeur :"La musique de Mozart est miraculeusement celle dont toutes les générations ont besoin et qu'elles comprennent".

Mozart a exploité tous les genres musicaux durant sa courte vie: sonates, opéra, symphonies, trios, quators et toujours du génie dans la simplicité. S'il est incontestable que le clavecin soit tombé en désuétude, il n'en est pas moins vrai que Mozart, reste le compositeur le plus écouté de nos jours. Ses livrets ne sont pas banaux. Pour Riccardo Muti, pour être juste dans l'interprétation des oeuvres de Mozart, il faut être théâtral, car sa musique l'est, c'est le théâtre de la vie......L'appartenance de Mozart à la Franc Maçonnerie, il a été admis Grand Maître vraissemblablement en 1785, se retrouve dans son opéra "la flute enchantée" où l'influence est notable par la description de certains rites initiatiques. Ce n'est donc pas un simple conte de fées, c'est une oeuvre glorifiant la Franc-Maçonnerie.

Les autres opéras de Mozart, reflètent eux aussi certains moment de l'époque ou tout simplement le côté humain de l'artiste: Da Ponte en est le meilleur exemple. Dans les Noces de Figaro, c'est la révolution Française qui est sous jacente. "Cosi Fan Tutte" est un opéra traitant de l'amour, la fidelité et de l'amitié. Don Giovanni aborde les relations entre l'homme et le surnaturel, la terre et le ciel.


En cet été 2006, le Festival de Salzburg a proposé l'intégrale des opéras du 23 juillet au 31 août 2006 Festival de Salzburg.

La ville de Vienne était aussi de la fête, malgré son désinterêt pour l'artiste de son vivant, en proposant le 27 janvier 2006 avec les Petits chanteurs de Vienne,"La Messe du couronnement" en la cathédrale Saint Etienne qui marque le début d'une grande manifestation musicale avec la programmation de 170 salles Vienne fête Mozart. La dernière demeure de Mozart, ouvrira ses portes , sur 1000 m2 rénovés. Le "theater an der Wien", où a été créé Fidelio, consacrera toute sa programmation à Mozart. Mais la France n'est pas en reste, puisque le théâtre des Champs Elysées, propose le "Roi Pasteur", la "Messe en ut" avec Nathalie Dessaye et une intégrale des Concertos pour Piano avec l'ensemble orchestral de Paris , s'en est suivi le rendez-vous annuel du Festival de Prades qui affichera l'intégrale de la musique de chambre avec les formations du Philarmonique de Vienne .

On ne peut parler de Mozart, sans évoquer le requiem (en haut, le tableau de Mihaly Von Munkacsy représente le compositeur alors qu'il agonise) et la sublime interprétation de Karl Böhm. Il s'avère qu'un manuscrit du Libera Me (composé par Sigmund Von Neukomm pour l'interprétation du Requiem à Rio de Janeiro le 19 Décembre 1819), a été découvert par le responsable du Centre International des Chemins du Baroque de Saint Ulrich. Cette découverte complète le Requiem de Mozart, terminé par son élève Süssmayr en y ajoutant une centaine de mesures. L'interprétation, a été enregistrée par Jean-Claude Malgoire à la tête de la Grande Ecurie et la Chambre du Roy. Il est imprtant de relever que le manuscrit du "Libera Me" a été écrit avant l'invention du métronome, et que le tempo adopté par Malgoire de façon intuitive avant cette découverte, correspondait bien à la réalité du manuscrit !!.

Pour conclure, laissons la parole à Riccardo Muti, qui s'exprime sur la manière dont sont montés les opéras de Mozart aujourd'hui : "la vraie différence n'est pas entre conservateurs et modernes, mais elle est entre les metteurs en scène intelligents et les autres....."
Pour des renseignements plus complets sur la vie et l'oeuvre de Mozart,vous trouverez certainement votre bonheur chez bienvenue chez Ron



Wolfgang Amadeus Mozart

 




sommaire

Design @ Arte Passion 2009-2012